Friday, 4 March 2011

CinéNordica jour 1 : Upperdog


Aujourd'hui à 17h au cinéma du Panthéon commençait avec Upperdog, les cinq jours de cinéma nordique : CinéNordica

La séance de l'après-midi n'est pas complète et le film est précédé d'un court-métrage nommé Are You Here? Les images sont superbes .

Upperdog de Sara Johnsen

À cause d'un mélange des bobines, j'ai vécu une expérience déconstruite qui mélangeant les éléments du récit a démontré la qualité du jeu des acteurs, et la précision de l'écriture.


Lorsque Upperdog commence mes yeux sont sincèrement soulagés de voir que les contours extérieurs du film ne sont pas des lignes droites et que l'image sera analogique.

Un de mes professeurs d'université appelait les films qui ne travaillent pas sur leur temporalité, des films Walt Disney, et j'avoue que je ne m'attendais pas avec ce film très intéressant humainement mais classique dans sa facture, à une déconstruction temporelle. Je me suis faite la réflexion, que cette déconstruction faisait perdre pied au spectateur qui ne pouvait plus se repérer... savoir où il en était de la fin. Mais c'est ma collègue bloggeuse, Aurore de www.cineaster.net qui m'a fait savoir (après coup) que les bobines avaient été mélangées et que j'avais vu le film dans l'ordre 1-4-3-2-5.

Ce qui m'intéresse dans cet incident, c'est que je ne m'en suis pas aperçue et que j'ai pu apprécier et être touchée par le film.


Upperdog raconte l'histoire de quatre personnages dont les vies se croisent et interagissent. Axel, jeune homme arrogant a quitté son amie après l'avoir piégée. Il retourne vivre chez ses parents adoptifs. Axel est d'origine asiatique. Maria, immigrée polonaise qui ne parle qu'anglais fait le ménage chez les parents d'Axel et travaille aussi avec Yanne, jeune femme asiatique qui tient un restaurant. À travers une même photo qu'elle trouve dans les deux maisons, Maria comprend que Yanne et Axel sont frère et soeur et qu'ils ont été séparés à l'adoption.

Maria vit une histoire sexuelle et intense avec Axel. Tandis que Yanne se lie peu à peu au jeune Per qui revenu du service militaire en Afghanistan doit avancer dans la vie après avoir tué un homme.

Ça n'est pas évident vu l'expérience étrange que j'ai eu avec ce film de vous en faire un rapport exact quoi qu'il en soit, il mérite que je le revois dans son ordre naturel, car les acteurs sont tous extraordinaires et le thème des blessures de la vie et la façon donc les quatre personnages y font face, aurait pu me toucher beaucoup plus profondément.


Du simple point de vue technique, vu que je ne peux pas me faire une idée de la continuité émotionnelle, les personnages construits minutieusement, sont spécifiques, épais et beaux, oui vraiment agréables à regarder. Ce que je n'ai pas aimé du film c'était son montage, mais c'était un accident, j'aimerais avoir le temps de le voir enfin!

Upperdog repasse lundi à 17h au cinéma du Panthéon

2 comments:

Aurore said...

Merci de me nommer dans tes articles :o)
Tu vas voir quoi dimanche?

Valérie said...

Je cite mes sources :)
Je vais voir La faim, submarino et le polar, trois films!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...